Les perles à travers les ages !

• IL Y A 100 000 ANS

Les premiers verres : l’homme découvre l’obsidienne, verre naturel d’origine volcanique existant depuis la nuit des temps. Il le taille alors pour fabriquer des outils.

 

 

• IL Y A 5000 ANS

Les première perles de verre ont commencé à être fabriquées en Mésopotamie* sans doute pour imiter la Turquoise et le Lapis Lazuli.

*(Syrie, Égypte, Iraq, Liban, Jordanie, Israël)

 

• 1300 ANS AVANT J.C.

C’est en Egypte que la première grande époque du travail du verre semble voir le jour. Dès cette époque, la perle de verre devient plus importante que les pierres précieuses.

 


• DE 500 A 50 AVANT J.C.

Les Celtes, appelés Gaulois par Jules César, créent des parures de verre et y introduisent la couleur. C’est l’apparition du bracelet en verre.

 

• DE 500 A 1500 APRES J.C.

Pendant le Moyen Age, l’influence religieuse restreint l’utilisation des perles à des fins pieuses :
chapelets, rosaires, croix…

 

• DES 1299 APRES J.C.

Lors de la conquête Ottomane, les grandes régions productrices de verre commercialisent les perles de la Mer Rouge à la côte Est de l’Afrique, contre de l’Ivoire et des esclaves.

 

• XVe SIECLE

Dés la Renaissance, les grandes explorations à partir de l’Europe engendrent un marché d’échange immense avec les populations du Nouveau Monde.
L’attrait exercé par les perles de verre sur les populations amérindiennes en font la première monnaie d’échange (perles contre fourrures).

 

 

• DU XVIe au XIXe SIECLE

Les perles inondent également l’Afrique avec l’expansion du trafic d’esclaves vers les nouvelles colonies : perles contre esclaves, esclaves contre sucre, tabac et métaux précieux.

 

• AU XXe SIECLE

L’adoption de procédés mécaniques permettra la création de perles minuscules et calibrées. Durant les années 1880, l’exportation annuelle vers les USA atteint presque les trois mille tonnes. L’activité combine le travail à domicile et l’organisation industrielle.
Elles seront seront très utilisées par la mode parisienne des années folles (années 1920).

 

• Venise et Murano

Au XIIe Siècle, craignant le feu et la destruction de la ville, dont la plupart des bâtiments étaient en bois, la République de Venise ordonne la destruction de toutes les fonderies de la ville. L’industrie verrière s’exile alors sur l’île de Murano.

Au XVe siècle, Venise devient le refuge des artisans verriers fuyant l’Empire Ottoman (1453 : chute de Byzance). Ils y joueront un rôle important dans le développement du verre de Venise.

A partir de 1592, le travail des perles à la lampe est de nouveau autorisé dans la ville de Venise. Elle deviendra, au fil du temps, la ville détenant le monopole de la production de perles en verre.

• Aujourd’hui

L’été 2018, il y a eu une très belle nouvelle pour les artistes créateurs de perles de verre : l’artisanat de la perle de verre a été inscrit à l’Inventaire national du Patrimoine culturel Immatériel. ( Vous pouvez consulter la fiche ici)
C’est une mise en lumière formidable !

Comme suite logique, l’association des perliers d’art de France conjointement avec l’Italie, entame une démarche de demande d’inscription de l’Art de la Perle de verre au patrimoine culturel immatériel auprès de l’UNESCO. L‘acceptation du dossier par l‘UNESCO induirait une magnifique valorisation de la pratique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais